Que choisir entre la location vide et la location meublée ?

Que choisir entre la location vide et location meublée?

Salut les Apprentis-Investisseurs!

Vous avez de l’argent à investir dans l’immobilier locatif? Et vous ne savez pas vraiment vers quel type de location vous souhaitez vous tourner ? Pas de panique, je vais tout vous expliquer au sein de cet article. En effet, nous allons voir les différences notables entre un investissement dans une location vide, mais également un investissement dans une location meublée. Je suis sûr qu’à l’issue de cet article, vous en saurez davantage sur le sujet. Vous serez donc en mesure de faire votre choix ! Prêt(e) à en apprendre plus ? C’est par ici que ça se passe !

1. La tranquillité : l’avantage de la location vide !

Vous avez décidé d’investir dans un bien immobilier à louer. Vous souhaitez plutôt faire en sorte que ce dernier soit loué vide. C’est votre choix et il est entièrement respecté. Il est d’ailleurs important de noter que l’immobilier loué vide présente un avantage : celui d’avoir l’esprit tranquille sur une durée minimale de trois ans. De plus, vous n’aurez rien à payer puisque tout sera à la charge de votre locataire, ou presque.

Vous devez prendre en compte qu’un bien immobilier loué vide présente tout de même un inconvénient notable. Le loyer que vous pratiquerez sera forcément plus faible que si vous aviez opté pour une location meublée. En effet, ce dernier peinera à couvrir vos différentes charges :

  • La mensualité du crédit,
  • Les charges de copropriété,
  • L’assurance propriétaire non occupant,
  • L’assurance loyers impayés,
  • La taxe foncière,
  • Les impôts sur le revenu locatif,
  • Les éventuels frais de travaux de rénovation des parties communes,
  • Etc..

Cette liste n’est bien évidemment pas exhaustive. En effet, de nombreux frais peuvent facilement se rajouter à ces derniers. Néanmoins, c’est un élément qu’il faut tout de même prendre en compte lorsqu’on choisit de louer un bien immobilier vide de tout mobilier.

Il est également important de comprendre que la rentabilité de votre investissement soit plus faible que pour un bien immobilier loué meublé. En effet, le rendement sur ce type de location se situera plutôt entre 2 et 4% par an en moyenne.

Vous souhaitez réussir votre premier investissement immobilier? Téléchargez gratuitement votre formation « Comment réussir son premier investissement immobilier? » en cliquant ici.

2. Une plus grande rentabilité avec une location meublée !

La location meublée est certainement ce qui « paiera le mieux » à l’heure actuelle. En effet, de nombreuses personnes cherchent tout simplement à s’installer sans avoir à meubler le logement qu’elles vont louer.

Mais le but véritable, en tant qu’investisseur, lorsqu’on loue un appartement meublé est tout simplement de faire augmenter la rentabilité de ce dernier. Et il faut bien dire que cela fonctionne, puisqu’un logement meublé aura une rentabilité comprise entre 6% et 20% selon le mode d’exploitation retenu.

Néanmoins, il faut tout de même prendre en compte qu’un logement qui sera loué meublé, aura une plus petite surface. Les personnes qui y logent passeront donc moins de temps dans ce dernier. Vous serez moins tranquille que sur un logement vide. En d’autres termes, sur ce type de logement, vous aurez un gros « turnover », ce qui n’est pas forcément l’idéal.

Notons également que dans certaines zones géographiques de France, il est parfaitement possible de louer un logement meublé de manière saisonnière. Par exemple, vous pouvez opter pour un logement situé à proximité d’une station de ski ou encore d’une plage : les prix pourront donc évoluer à la hausse, ce qui n’est pas négligeable.

Bien que la location saisonnière soit tentante, il est tout de même important de prendre en compte, que ce mode de gestion est bien différent. En effet, en tant que propriétaire vous devrez :

  • Gérer les entrées et les sorties,
  • Faire le ménage ou faire appel à une agence de ménage,
  • Vous occuper de réaliser le lavage et le repassage des draps et des serviettes que vous fournirez dans votre logement,
  • Réaliser les réparations éventuelles,
  • Etc…

Comme la liste précédente, cette dernière n’est pas exhaustive. Néanmoins, il est très important de savoir que vous pouvez avoir d’autres frais à rajouter, après chaque passage de locataire, par exemple.

Vous souhaitez apprendre à gagner de l’argent dans l’immobilier locatif? Téléchargez gratuitement l’Ebook « Les 9 étapes pour générer 1000 euros par mois avec l’immobilier locatif » en cliquant ici.

3. Prendre en compte la durée du bail

Il est important de noter que la durée du bail est bien différente pour un logement meublé que celle pour un logement vide :

  • Si vous optez pour un logement meublé, le bail sera d’une durée d’un an renouvelable ou de 9 mois renouvelables dans le cadre d’un bail étudiant par exemple, ou même de seulement quelques mois dans le cadre du bail mobilité,
  • Les locations vides de logement peuvent varier. En effet, certains baux peuvent durer 3 ans, 6 ans ou 9 ans.

Quoi qu’il en soit, il est parfaitement possible de quitter son logement avant. En effet, dans une location meublée, vous avez un mois de préavis, tandis que dans une location vide, ce dernier est de 3 mois en général et peut être réduit à un mois dans les zones à flux tendu..

Vous souhaitez réussir votre premier investissement immobilier? Téléchargez gratuitement votre formation « Comment réussir son premier investissement immobilier? » en cliquant ici.

4. Quelques différences d’un point de vue fiscal !

Avant de faire votre choix, il est impératif de prendre en compte la fiscalité des deux options qui s’offrent à vous. Comme vous devez vous en douter, cette dernière est bien différente d’une location meublée à une location vide :

  • La location vide : vous percevez des revenus fonciers en optant pour ce type de location. Vous avez deux possibilités : soit vous optez pour le régime micro-foncier, et vous serez donc taxé uniquement sur 70% de vos recettes, soit vous optez pour le régime réel. Bien évidemment, au régime réel, vous avez la possibilité de déduire tout un tas de charges comme les travaux et les intérêt d’emprunt de votre prêt immobilier.
  • La location meublée : vous percevez des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). En tant que bailleur vous avez tout simplement le statut de loueur en meublé non professionnel, si vous n’exercez pas cette activité à titre professionnel. Là encore vous avez le choix entre le micro-BIC dans lequel vous serez taxé uniquement sur 50% de vos recettes et le régime BIC réel dans lequel vous avez la possibilité de déduire de vos revenus locatifs un nombre incalculable de choses comme les frais de notaires, les travaux, les intérêts d’emprunt, etc…

Comme vous pouvez le constater, il est très important de réfléchir aux deux possibilités. En effet, vous devez vraiment prendre le temps nécessaire pour étudier ce qui serait la meilleure option pour vous. Notons également que vous pouvez vraiment gagner de l’argent avec l’une ou l’autre des solutions : de nombreux éléments sont à prendre en compte lors de votre achat.

Quoi qu’il en soit, nous espérons que cet article vous aura aidé à y voir plus clair ! N’hésitez pas à faire quelques comparatifs pour voir la meilleure solution qui s’offre à vous !

Dîtes moi dans les commentaires de l’article quel est le mode d’exploitation que vous utilisez et pourquoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *